Dernière compa

Dernière compa

Ludovic, 31 ans, c’est fait gauler au guidon de son cyclomoteur. Il a grillé un stop et accuse 2g sur l’éthylomètre. « Qu’aviez-vous bu ? » demande le président. Réponse : « Quatre bières » Devant l’incrédulité du tribunal, Ludovic précise « des obus ! ». En langage de la rue ce sont des canettes d’un litre. « Pourquoi buvez-vous autant ? » demande un des assesseurs. Réponse « C’est depuis mon divorce, il y a trois ans ». « Combien de fois avez-vous divorcez, car vous avez 13 mentions sur votre casier judiciaire et 11 pour délits routiers ». « On s’est séparé plusieurs fois avant la définitive et puis j’ai reçu un coup de couteau dans le cou, ça aide pas »  «  Alors ne conduisez pas ! » lui réplique le président. La dernière fois qu’il s’est rendu au Service d’insertion et de probation (SPIP) qui gérait son dernier contrôle judiciaire … il était ivre. Ludovic est condamné à quatre mois de prison avec possibilité d’aménagement pour garder son emploi et une mise à l’épreuve avec obligation de soin pour son alcoolisme.

 

 

 

 

L’enfer des foyers

Sa maman étant alcoolique, il a connu de 5 à 16 ans l’Enfer des Foyers, orphelinats modernes qui cachent leur nom. Il parle « d’un passé de chien. ». Ces sept frères et sœurs ont suivi le même chemin, d’ailleurs il ne sait pas trop s’ils sont demi-frères ou frère à par entière. Il fuguait souvent et sa maman le cachait. Il n’a jamais connu son papa. A 21 ans il est revenu au foyer … maternel cette fois. Mais quelque chose s’est cassé, il jalouse ses sœurs-demi-sœurs et frappe trop souvent sa maman. Dix fois la gendarmerie a due intervenir. Le 1er décembre, il a violenté sa mère, sa sœur ou demi-sœur et une amie à elle. Alors, elles ont porté plainte pour ne plus avoir à le supporter. Il est condamné à un an dont 9 mois avec sursis et mis à l’épreuve avec obligation de soin et interdiction de rencontrer les victimes.

 

Importation

Le gramme de résine de cannabis en Espagne s’échange à un euro, arrivé en Allemagne, il se négocie à 4 euros, le gramme d’herbe s’achète 2 euros et se revends 6. Ce policier des airs et des frontières en retraite allemand a embringué son fils et un copain d’enfance. Ils ont emménagé une cache derrière le siège arrière d’un véhicule et ont chargé 13 kg d’herbe et 28 kg de résine. C’était leur septième voyage, qui a pris fin au péage au Boulou. Contrôle des douanes. Ils sont condamnés à quatre ans ferme, sauf le fiston qui a tout avoué et a été remercié avec 18 mois avec sursis. A mis peine ils pourront négocier une liberté conditionnelle. Ils sont interdits de territoire français pendant dix ans. Les deux véhicules ouvreur et transporteur sont confisqués. Ils sont tous trois condamnés à payer solidairement 79 000 euros aux services des douanes.

 

Laisser un commentaire