Chercher de l’argent

Ils sont cousins et inséparables, sauf lorsque l’un des d’eux purge une peine de  prison. Ils sont détenus et sont jugés en comparution immédiates soupçonnés d’avoir participé au cambriolage d’une villa à Perpignan.

Nadir a avoué, il jouissait d’une permission de sortie de la prison de Mailloles pour raison familiale et « il a craqué, il a pété les plombs » et « il s’est fait une baraque ». Cousin Jérémy, a tenu plus longtemps, il était libre depuis le 14 février dernier. Inutile d’ajouter que tout deux sont en récidive légale. Le 11 avril, le fils d’un couple parti en vacance vient visiter la maison de ses parents, bien lui en pris, il surprend deux personnes en train de cambrioler. Les malandrins prennent la fuite. Le garçon entend très nettement « Vient Jérèm’, vient on se casse Jérèm’ ». La maison est sens dessus dessous, il ne reste pas un tiroir qui n’ait été vidé au sol. Les policiers de la BAC prévenu interviennent aussitôt et contrôle dans le quartier un Jérémy ahanant qui nie totalement les faits. Oui, il est essoufflé car, « très sportif », il se rend en courant chez sa petite amie à Canet. La victime a décrit un jeune homme habillé d’un sweater gris à capuche. Autre hasard, Jérémy porte exactement ce même type de vêtement. Mais Nadir affirme avoir agi seul. Or dans l’appartement un grand coffre a été déplacé jusque sur la terrasse. Il est à roulette, mais les enquêteurs sont formels, il était impossible pour un homme seul de lui faire passer les rails coulissants des portes de l’appartement. Le président Jean Luc Dooms suppute d’un air dubitatif : « On pourrait penser, si ce n’est toi c’est donc ton cousin ! … surtout que vous êtes habitués à travailler ou plutôt à ne pas travailler ensemble ». Faut dire qu’ils n’en sont pas à leur coup d’essai, Nadir, 24 ans, totalise 14 condamnations sur son casier dont 13 pour vols et Jérémy 16 dont 10 pour vols et recels. Le président Dooms lui fait remarquer que la société et les tribunaux lui ont déjà fait confiance plusieurs fois, il a été condamné cinq fois par sursis avec mise à l’épreuve. Venu à pied les cambrioleurs devaient avoir l’intention de voler un véhicule pour emporter leur butin. Ont disparu les clefs de la Porsche qui est restée dans le garage, 120 euros et deux montres. Mais face au capharnaüm général dans lequel ils ont laissé l’habitation, la victime venue témoigner n’est sure de rien. Nadir explique que pendant les cinq jours qu’a duré sa permission de sortie, il est allé vivre avec sa compagne et sa fille de six mois. « C’était début de mois et le frigo était vide … j’ai pas supporté … j’allais repartir pendant dix mois en prison et j’allais les laisser comme ça, sans rien … j’ai bu, j’ai un problème avec l’alcool … j’ai craqué et je suis allé chercher de l’argent ». Mauvais calcul. Nadir et condamné à deux ans de prison ferme qui viennent s’ajouter aux dix mois qui lui restaient à faire et le tribunal n’a pas cru à la version de Jérémy qui est condamné à la même peine pour vol avec effraction en réunion.

 

Laisser un commentaire