La joie et la fraternité face à la haine et l’insulte

 

Je suis allé à la grande manifestation de Barcelona le 11 septembre 2015, comme j’y suis allé en 2014, 2013 etc. j’y ai vu des familles entières unies dans la joie, des catalans de toutes les couleurs de l’arc en ciel et originaires des quatre « coins » de la planète. Tous unis dans un même rêve faire un pays fraternel qui respecte tous ses membres de la même façon.

« La révolution des sourires » qu’ils appellent, car on danse ensemble, on chante ensemble, on partage son déjeuner ensemble … on s’aime et on aime ce que l’on est et plus encore ce que l’on fera ensemble. Parmi les discours le plus applaudis- je n’invente rien – celui du représentant de Suma-te, des catalans de langue espagnole, parlement tout en espagnol a été ovationné de longues, longues minutes par une foule debout et en liesse. Et puis il y a les contres, ce qui ne se manifestent que dans les médias, qui chaque fois qu’ils ont essayé de le faire dans la rue n’ont pu réunir que quatre pelés et deux tondus. Faut dire qu’ils défilent en général le bras droit levé en signe fasciste, que des symboles nazis et franquismes illustrent leurs rassemblements …. Et les discours sont toujours agressifs de haines, d’insultes, de gros mots, de vulgarités, de diffamations, de mensonges, de menaces … Je croyais être à l’abri de ces déchaînements haineux dans ma petite Catalogne Nord, dans ma France du Sud démocratique et civilisée et j’ouvre ma Semaine et je tombe sur l’article de Jean Jacob Maître de conférence en science politique à l’université de Perpignan et cet à nouveau ce discours de mépris, de haine, d’insultes et de mensonges. Une gymnastique contorsionniste pour arriver à traiter les catalanistes de néo-fascistes, ce sera dur mec ! Les catalans ce sont illustrés dans la résistance et le Centre cultural català (d’où sont partis les autobus pour la manif de Barcelona) a été fondé par l’Amicale des anciens de Mauthausen. Jeunes catalanistes nous les avons côtoyés pendant des dizaines d’années. Le drapeau Nazi a flotté à Barcelone, c’est vrai, mais toujours aux côtés de l’espagnol, jamais au grand jamais, aux côtés du catalan. Et contrairement à ce que vous dites le régionalisme Maurrassien n’a jamais eu la moindre prise en Catalogne sinon anecdotique. Quand à l’antisémitisme…l’immense majorité des intellectuels catalanistes font partis des Amis d’Israël qui sera un des premiers pays à reconnaître et aider financièrement (s’il le faut) la Catalogne. Un dernier mot « Sardine-sardane » c’est digne d’un Maître de conférences en science politique à l’université de Perpignan ? ça fait un peu science-politique-caca-boudin, non ?

 

TOURON Joan Miquel

Laisser un commentaire