Un triste remake de Shining

« Quand il ne boit pas, c’est le meilleur des hommes »,  mais justement, il lui arrive de boire plus que de raison, alors le Dr Jekill se transforme en dangereux Mister Hyde.

 

 

 

Sophie est très grande et très jolie, elle a treize ans, on lui en donnerait dix-huit, sans problème. Elle récite à la barre, une leçon bien apprise : « C’est comme un vrai papa, je l’aime ». Sa maman fera de même, elle veut continuer à vivre avec Christophe. Depuis le 10 août 2013, date où il a poursuivi sa belle-fille avec un couteau, Sébastien est interdit de tout contact avec son épouse et la fille de celle-ci. Il a d’abord dormi dans sa voiture, pour respecter le contrôle judiciaire puis d’un commun accord avec les victimes, il a rejoint le domicile familial. Il n’en avait pas le droit. Cette femme aimante et sa fille d’une précédente union ont eu très très peur. Elles le reconnaissent devant le tribunal. Il a fallu appeler la gendarmerie pour calmer Christophe. Autour de deux heures du matin, ivre d’alcool et de rage, il s’est saisi d’un couteau et a poursuivi sa belle fille dans la maison en lui criant « Je vais te planter ». Dans les escaliers qui mènent à sa chambre, la maman a dû s’interposer pour  protéger sa fille de son corps. « Il avait un couteau et il riait, j’ai eu très peur » dit Sophie. Comme l’enfant est mineure c’est « l’Enfance Catalane » qui a placé une tutrice pour protéger Sophie,et l’association s’est portée partie civile et à nommé un avocat pour la mineure. « Elle est en situation de danger … le mari de la maman est reconnu comme dangereux. » L’autorité parentale appartient à la maman. Le président du tribunal lui demande : « Savez-vous pourquoi votre fille a une tutrice ? » Pas de réponse. « Parce que vous n’avez pas été jugée apte à la protéger » lui répond le juge et il ajoute : «  Les cimetières sont plein de femmes qui ont dit : je l’aime, je ne veux pas qu’il aille en prison. » Christophe dit qu’il est désolé, qu’il ne boit plus depuis les faits et qu’il ne boira plus jamais. Et comme ils veulent absolument vivre tous ensemble, le tribunal ne prononce pas d’interdiction de rencontrer les victimes contre Christophe. Mais il le condamne à un an de prison avec sursis, plus un sursis avec mise à l’épreuve de deux ans, avec obligation de recevoir des soins, pour sa violence et sa dépendance à l’alcool. À la moindre violence, il devra faire un an de prison ferme. Le dossier est transmis au juge des enfants.

Laisser un commentaire