Pyrénées-Orientales, augmentation des crimes contre les personnes

Le préfet accompagné du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Perpignan (Pyrénées-Orientales), Achilles Kériakidès et du colonel de gendarmerie Philippe Correoso, a présenté les chiffres officiels de délinquance pour l’année 2012.

Des chiffres qui ne les satisfont pas. Une augmentation de 5,49% en zone rurale pour la délinquance toute tendance confondue par rapport à l’année précédente. Mais surtout, une augmentation très significative de 8,75% pour les violences physiques. La police scientifique a permis 30 % de résolutions de plus des enquêtes concernant autant les délits que les crimes. Ce qui entraîne localement une élucidation de 43,48% des enquêtes concernant les cambriolages. Mais le nombre de personnes emprisonnées a augmenté localement. Le nombre des détenus dans les prisons françaises a atteint au 1er juillet un nouveau record historique, avec 67.373 personnes incarcérées, selon les statistiques mensuelles de l’administration pénitentiaire (AP) publiées ce vendredi. Par ailleurs, 12.609 personnes bénéficient d’un « aménagement de peine sous écrou » (semi-liberté, bracelet électronique…), un dispositif ayant progressé de 21% en un an (10.424 au 1er juillet 2011) et de 44,5 % en deux ans (8.728 au 1er juillet 2010).

Depuis le gouvernement Sarkozy, les peines de moins de deux ans peuvent être aménageables, pour éviter la mise sous écrou.

Laisser un commentaire