Ils capturent eux-mêmes leurs voleurs

C’est une affaire peu commune, un père, son fils et son gendre, vont capturer eux-mêmes les voleurs de leur voiture et les livreront à la police, dans le strict respect de ce que leur permet la loi.

Jason n’a pas eu la vie facile. Il n’a pas deux semaines, quand sa mère l’abandonne. Il ne vivra que de foyers en foyers, il ne connaîtra que les structures d’accueil. Jusqu’à ces 18 ans qui lui permettront de devenir SDF. Il a parlé de viol de la par d’un homme dans une famille d’accueil, mais n’a pas porté plainte. « Vous fumez un quinzaine de joints et une dizaine de cigarettes par jour. Comment faites-vous pour les payer ? » demande la président Mme Dechaud. « On se débrouille, on vole un peu » répond Jason. Le ton est donné. Le 24 janvier 2013, M. se rend à sont travail avec la voiture de son père, une Audi A3, il l’a laisse dans le parking de l’entreprise Salabert à Céret et l’échange contre une voiture de fonction pour se rendre sur son lieu de travail. Là, comme toujours, il laisse les clefs de son propre véhicule dans la boite à gant. Mais Jason est au courant. Il vole les clefs retourne sur le parking Salabert. Avec l’ouverture électronique de la clef, il repère le véhicule de M. et ils partent avec et jettent toutes les autres clefs entre autres celle du domicile de M. Ce dernier va aller chercher son père et son beau-frère et tous trois vont se lancer à la recherche de leur voiture. Ils vont finir par la découvrir arrêtée avec leurs deux voleurs à l’intérieur. A leur vue, Jason fait une marche arrière qui terminera sa course sur un arbre. Fort de leur nombre, la famille M. téléphone à la gendarmerie. L’histoire ne se termine pas là, car Jason va menace de mort un gendarme et l’insulter copieusement. Jason n’a pas le permis de conduire. Le gendarme est venu a la barre témoigner, mais ne demande pas de dommage et intérêt. Madame la procureur va s’adresser directement à Jason : « C’est un bon gendarme qui fait bien son travail que vous avez insulté, c’est inacceptable, les gendarmes ne sont pas là pour recevoir vos insultes, eux ils travaillent, eux se lèvent le matin, la famille M. a autre chose à faire que de venir passer sa matinée au tribunal, eux ils travaillent ». Jason a déjà était condamné pour vol en réunion, il est en récidive l égale et une peine plancher le menace. Madame le procureur ne lui trouve aucune excuse. Reconnu coupable, il est condamné à deux ans de prison, sans possibilité d’aménagement de peine et le tribunal déclare son maintien en détention.

Laisser un commentaire