Alcoolisé et sans permis

« J’ai fait une grosse connerie » : David Bachy a 37 ans, sa passion, être disc-jockey, mais ce soir-là, c’est le cerveau plutôt embrumé, qu’il conduit sur la route d’Argelès.

Il a huit kilomètres à faire pour se rendre chez-lui, il les fait en voiture, car tout son matériel hi fi est dans le coffre. Il n’a pas de permis, tant pis, il prend le risque. Puis, pour corser un peu le tout, il conduit avec 2,2 gd’alcool dans le sang. Son casier contient déjà, plusieurs affaires de stup, et d’autres conduites sous emprise alcoolique. C’est d’ailleurs, ce qui lui a couté son dernier permis. « D’où veniez-vous ? » : demande le président. Réponse : de chez ma copine. « Vous y avez bu ? » « Oui, seulement quelques bières ». Mais une des plaignantes se souviendra l’avoir vu boire, dans la même discothèque, qu’elles ont fréquentée, cette nuit là. David Bachy a parcouru, avec son véhicule, deux kilomètres, lorsqu’il passe le petit pont bleu à la sortie du village. Et c’est le choc ! David n’a rien compris, rien vu, rien entendu. Les deux jeunes filles, victimes et parties civiles dans cette affaire, appelées à la barre, pourront expliquer, ce que David n’a pas vu. Elles étaient dans un autre véhicule conduit par un copain, Alexandre, qui, lui aussi, conduisait sous l’emprise de boisson alcoolisées. Ils revenaient de la discothèque. Arrivé sur le pont bleu, il percute un rond point ou une barrière de sécurité, la voiture fait un tête à queue et se retrouve dans le sens inverse de sa circulation, tous feux allumés. Deux roues de la voiture sont sur un minuscule promontoire en ciment, en bordure de route et la presque totalité du véhicule est sur la route. Les deux filles sortent du véhicule. Une d’elle est choquée et à envie de vomir. Elles iront s’asseoir derrière la voiture, côté feux stop, une copine soutenant l’autre. Mais elles n’ont encore, aucune blessure grave. C’est là que David survient et avec son véhicule et vient percuter leur voiture de face, qui ira renverser les deux filles assissent de l’autre côté. Une est coincée sous le châssis, elle a la cheville brisée, l’autre a la mâchoire cassée et perdra plusieurs dents. Elle se rappelle que David leur a dit qu’il n’avait pas le permis et qu’il désirait, « se casser », avant que n’arrivent les gendarmes. David va expliquer ses malheurs à la barre, depuis il souffre d’une sciatique et son matériel Hi Fi de DJ a été tout cassé, deux mille euros détruits ! Le procureur Magnier n’apprécie pas du tout que David vienne se plaindre et se fasse passer pour une victime. Il s’adresse à lui : « Vous savez, ma profession m’amène à me rendre sur les lieux d’accidents sur le bord des routes. Vous avez vu ce qu’est un chat écrasé ? Les humains c’est pareil, il y a de la viande froide étalée partout et ce n’est pas du matériel Hi FI cassé qui me tourmente le soir, mais ces images de « bidoche » humaine éparpillée. Vous avez tous eu énormément de chance ce soir-là ». Après l’accident, une des filles a perdu son emploi, suite à une trop grande absence,.La Partie civile demande 3427,20 pour l’une et 1296,73 pour l’autre pour le compte de la caisse primaire de maladie, plus un dépôt de 7000 et 5000 euros à titre provisoire pour une expertise des deux blessées. Le Disc-Jockey va se rendre compte, enfin, que la perte de son matériel disco n’est rien à côté de ce qui l’attend à la sortie du tribunal.

Le délibéré sera donné un mois plus tard, ce lundi 8 janvier. David Bachy est reconnu coupable, il est condamné a un an de prison ferme et 24 mois de sursis avec mise à l’épreuve en l’occurrence, une obligation de soin pour sa consommation d’alcool, 250 euros d’amende, pour la première jeune fille blessée 600 euros de préjudice moral et 2000 euros de dommage et intérêt et 900 euros de frais de justice, pour la seconde plus sévèrement blessée, et ayant perdu quelques dents, ce seront 600 euros préjudice moral, 3500 euros de dommage et intérêt et 900 euros article 475-1, pour frais de justice. Restitution de la carte grise du véhicule a M Bachy.

Laisser un commentaire