Vol à mains armées

Deux bureaux de tabac, l’un à Port-Vendres, l’autre à Banyuls, ont été attaqués et cambriolés en deux jours, chaque fois en usant du même mode opératoire.

Le lundi 7, avant la fermeture de 19 heures, c’est la maman du propriétaire, âgée de 75 ans, qui gardait la boutique. Deux hommes sont entrés, l’ont bousculée et l’ont obligée à ouvrir la caisse sous la menace d’une arme de poing. Alors que la buraliste avait obéi aux injonctions, celui qui était armé a tiré, malgré tout, en direction du visage de la septuagénaire. Il s’agissait d’un pistolet à gaz tirant de petites billes, qui ont cruellement blessé la dame âgée, aux lèvres, joues  et paupières. Un acte cruel et totalement inutile, la victime n’ayant pas opposé la moindre résistance. Les malfaiteurs ont volé quelques cartouches de cigarettes et l’argent de la caisse. Le lendemain, à Banyuls, même scène, toujours dans un bureau de tabac tenu par une femme seule et toujours à l’heure de la fermeture. Là, la dame a été violemment poussée à terre et battue. Mais, âgée d’une quarantaine d’années, elle a pu échapper à ses bourreaux, sortir dans la rue, et appeler à l’aide, ce qui a mis en fuite ses cambrioleurs. Ils ont, quand même, eu le temps d’emporter la caisse avec eux. Les gendarmes pensent que les deux affaires sont liées, même méthodes de fonctionnement, même type d’individus décrits. C’est encore une fois, la collaboration entre enquêteurs de la gendarmerie et  la police autonome de la Generalitat de Catalunya, qui a permis d’agir rapidement et d’interpeller à la Jonquera, deux suspects répondant aux signalements donnés par les divers témoins. L’enquête et les interrogatoires, permettront de savoir si les forces de polices catalanes ont interpellé les bonnes personnes.

Laisser un commentaire