Parti sans donner d’adresse

Patrice a déménagé, pas de quoi être trainé devant un tribunal, sauf, si l’on est, comme lui, fiché au Fijais des délinquants sexuels. Une affaire plutôt grave avec sa petite nièce, la fille de sa sœur, en 2009. Affaire qui lui valu trois ans de prison ferme et un avec sursis. Depuis il est sous contrôle judiciaire permanent. Il doit prévenir les autorités du moindre de ses déplacements à l’étranger et signaler tout changement d’adresse. Patrice s’est remis en concubinage avec son ex-femme. Ils avaient divorcé. Il a omis de signaler ce tout nouveau changement de domicile. Mais le tribunal, lui, ne l’a pas oublié. Reconnu coupable, il est condamné à deux-cents jours amende à cinq euros. C’est-à-dire que, dans deux-cents jours, il devra donner mille euros au Trésor Public. S’il ne les donne pas, il fera deux cent jours de prison. S’il ne peut donner que 100 euros, il sera incarcéré cent jours. Patrice est très poli reconnaît tous les faits, s’excuse beaucoup et remercie beaucoup le tribunal. Il assure qu’il paiera car il comprend tout à fait sa punition. Il part, en remerciant tout le monde.

Laisser un commentaire