Nuitamment, Notre Dame de la Réal

Les policiers de la BAC, passaient justement par là. Pas de chance pour Benjamin, c’était juste au moment où des billets changeaient de main.

Les policiers sont très suspicieux, c’est là leur moindre défaut. Là où tout un chacun aurait vu un banal remboursement de dettes, ils sentent l’entourloupe et n’hésitent pas à fouiller les deux complices. L’un est en possession de 25 grammes de résine de cannabis, « cachés près de ses testicules », l’autre de quelques « lamelles ». Visiblement, celui qui en possède le moins est le client et Benjamin le revendeur. Confiscation du téléphone du marchand, bingo ! JP lui a acheté pour 20 euros, le Chinois, trois ou quatre fois pour 10 euros, Patrick, un bon client celui-là, d’un coup 25 grammes, 100 euros. Incarcéré le 21 septembre, il est présenté au tribunal en comparution immédiate. Son casier fait peine à voir. Vol, destruction, outrage, quatre vols aggravés, quatre conduites sans permis avec délit de fuite, un cas de violence avec arme. Il a tout juste 20 ans. Le 17 septembre dernier, il était dans le bureau du juge des applications des peines, afin de faire aménager une condamnation à la prison. Peut-être, par la pose d’un bracelet électronique. Et, quatre jours plus tard, il est surpris en train de vendre du haschich à Notre Dame de la Réal. Cela fait un peu désordre. Me Noguès, son avocate, a beau rappeler que ce jeune homme vit en concubinage et que le couple vient d’avoir un petit bébé. Il lui est très difficile de vanter les désirs d’insertion du papa. Le faire, l’avocate n’hésite pas, mais convaincre son auditoire, c’est beaucoup plus difficile. La sanction tombe, deux mois ferme et six mois de mises à l’épreuve, c’est-à-dire, une obligation de travailler et une obligation de soins pour sa consommation de produits stupéfiants. Mme la présidente du tribunal est obligée de tout bien expliquer à Benjamin, car ses précédentes convocations et condamnations s’étaient passées en son absence. Il n’avait pas jugé bon de se rendre au tribunal. Malgré un casier plombé, c’est encore un novice.

Laisser un commentaire