Le mégot du crime, découvert ?

L’équipe scientifique de la police de la Generalitat de Catalunya, les Mossos d’Esquadra, sont persuadés avoir découvert les deux mégots coupables des deux incendies qui ont provoqué la mort de quatre personnes, blessée des centaines d’autres et brûlé 14000 hectares, à Port-Bou et La Jonquera. Récupérées par des Forestals (agents des Eaux et Forêts catalanes), un cigarre, deux mégots de cigarettes et un d’une cigarette roulée, ont été envoyés aux laboratoires d’analyse afin de relever l’ADN des fumeurs. Sur le parking de La Jonquera, les mégots ont été découverts parmi une centaine jetée près des herbes sèches d’où le feu est parti. A Port-Bou, il a été jeté très certainement par un occupant des véhicules pris dans le bouchon provoqué par l’incendie de La Jonquera. Il a fallu trier, tout d’abord, les mégots qui ont été jetés allumés puis ceux qui ont été fumés au moment où l’incendie a démarré. En revanche, Felip Puig le Conseller d’Interior (Ministre de l’Intérieur) de la Généralitat, reconnaît que les chances de découvrir le ou les coupables, est très aléatoires. Des centaines de personnes ont fréquenté les lieux de départ des deux feux, beaucoup, en cette saison, sont des étrangers et la grande majorité n’a jamais eu son ADN relevé par quelque administration que ce soit. Peu importe, ils seront archivés, la justice sait être patiente et pleine d’espérance. La plupart des affaires élucidées, le sont souvent par une série de coïncidences inespérées.

Laisser un commentaire