Il vole son amie pour aller au casino

Toutes sortes de dépendances conduisent souvent devant un tribunal, l’alcool, la drogue sans oublier les jeux d’argent.

Kévin est ludopathe, il se reconnaît comme tel à la barre. Il est accro aux jeux d’argent. Il s’est fait interdire de casino. Mais c’est tout nouveau. Si cette dépendance est préjudiciable pour ses économies, elle ne l’est pas pour un tribunal. S’il se retrouve devant un tribunal c’est parce que pour assouvir son besoin de jouer, il est capable de tout. Il a déjà volé son propre frère et maintenant une de ses amies. Il a retrouvé Cécile à une rifle et ils sont partis ensembles au casino de Canet. Alors qu’elle retire de l’argent avec sa carte de crédit, il relève discrètement son code. Lui subtiliser sa carte sera un jeu d’enfant. Il retire aussitôt le maximum autorisé 900 euros, il les jouera la même nuit. Jouera et bien entendu, perdra. Le but du ludopathe n’étant pas de gagner, mais de perdre. Ne pouvant plus retirer de liquide, il se servira de la carte bancaire pour acheter des consoles de jeux, de l’électroménager, des bijoux … des objets qui n’ont qu’une finalité, leur revente au quartier Saint Jacques. Il le confirme à la barre, ce que les policiers ont trouvé chez lui, c’est ce qu’il n’a pas eu le temps de vendre. Il ne poursuit qu’un seul but, avoir de l’argent pour le jouer. Ce sont 2886 euros de moins pour le compte de Cécile. Mais à la barre, il le jure, il ne le fera jamais plus, sa nuit en garde à vue a été terrible, un vrai cauchemar. M. Sainte Cluque, pdt. du tribunal lui demande : « Pensez-vous qu’une nuit de garde à vue est pire que de se faire voler par un ami ? ». Cécile est sans emploi avec deux enfants à charge. Ce vol l’a laissé « dans une situation extrêmement précaire ». Kévin a commis son forfait en période de récidive légale. Si la peine plancher lui est appliquée, il encourt deux ans de prison ferme.
Reconnu coupable le tribunal le condamne à quinze mois de prison dont trois fermes, à aménager avec le juge d’application des peines. Une obligation de soin, une interdiction totale de jeux et paris. Tout manquement à cette interdiction peut le conduire en prison. Remboursement des sommes volées à Cécile, plus 150 euros de dommages et intérêt et 500 pour préjudice moral.
Kévin a un C.A.P de coiffeur et désire passer son Brevet Professionnel pour ouvrir son propre salon.
Quand il aura remboursé Cécile.

Laisser un commentaire