La yourte nature a gagné

M. Préau est un petit viticulteur-oléiculteur, exploitant une terre que la Safer lui a permis d’acquérir. Ses revenus étant des plus modestes. Il a construit une yourte accompagnée d’une dépendance où ranger son matériel agricole.

Non pas pour commencer une vie de bohème, mais tout simplement, parce qu’il ne peut pas avoir un logement comme tout le monde. Hep ! pas tout le monde, reprend l’association DAL, droit au logement, présent dans la lutte : « Plus de 5000 personnes attendent un logement dans les Pyrénées-Orientales ». La propriétaire, d’une immense habitation au dessus de la propriété de Jean Luc Préau, trouva que, vu de son immense verrière ensoleillée, cette yourte, en bas et dans l’ombre, faisait désordre dans « son » paysage. Elle porta plainte sans se porter partie civile, la mairie de Banuyls lui emboita le pas et se porta partie civile, mais il y a un an elle se retirera. C’était le procès de l’immense bâtisse aux pièces multiples contre la minuscule yourte. Pour faire mentir La Fontaine, cette fois ce ne seront pas les puissants qui gagneront les misérables. M. Jean Luc Préau est relaxé à la grande joie de toutes les associations qui s’étaient solidarisées avec son combat, Bouge-toi, DAL, Confédération paysanne, collectif anti OGM, CNT, Halem dont la représentante nous dira : « L’agriculture revient à de petites structures, les seules qui peuvent garantir des produits de qualité, il faut qu’ils (les petits agriculteurs) puissent vivre de leur travail, mais avec ce procès notre combat n’est pas terminé pour autant, maintenant, il lui faut un logement normal, c’est le moment, nous avons un président normal, non ? ». La réponse dans les prochains mois.

Laisser un commentaire