Insultes à magistrat

Pas commune l’histoire de Ferreria. Il était accusé d’avoir attaqué à main armée une bijouterie à Port-Vendres. Fait qu’il nie depuis des mois. Puis d’un coup, il se présente à la gendarmerie de Port-Vendres et déclare qu’il a des déclarations à faire au procureur. Il est convoqué et avoue tout, mais à la fin de l’audition, il insulte le magistrat : « Grosse pute, je baise les condés, je nique ta mère ». Il est envoyé vers l’hôpital psychiatrique de Thuir où il passera une nuit. A la barre, il s’excuse et explique un tel comportement à cause de la consommation de haschich. Le procureur demande de la prison ferme, « on ne s’exprime pas comme ça dans la vie courante, encore moins face à un magistrat ». Mais Me. Nicolau pour la défense demande une expertise psychiatrique afin de déterminer dans quel état était-il au moment des faits. Elle est acceptée par le tribunal.

Laisser un commentaire