Grande réunion de l’Agglo Perpignan-Méditerranée

L’amphithéâtre de l’agglo. était archi comble et nos élus ont travaillé fort tard. Le Premier dossier concerne Saint Charles.

Il faut absolument et le plus rapidement possible créer une plateforme logistique pour palier à la défection de Novotrans filiale de la Sncf. Le rôle de Novatrans était de développer le Ferroutage, mode de Transport Combiné Rail-Route. Aujourd’hui, Novotrans est ruiné ou en phase de l’être. Ses jours sont comptés. L’agglo se voit obligé de créer une structure pouvant palier à la défection de la Sncf. Quitte à lancer un appel d’offre, plus tard, pour mettre en concurrence le service public et proposer la reprise de cette nouvelle structure. Vote à l’unanimité.

Une agence de développement économique
Romain Grau a présenté son grand projet, la création d’une Agence de développement économique. Il nous a exposé un bref état des lieux : Perpignan sera à 45 minutes du port de Barcelone. Une entreprise Chinoise vient d’acheter une partie de ce port pour établir un nouveau couloir de distribution qui traversera la Méditerranée. Aujourd’hui les marchandises chinoises arrivent en Europe par les ports des pays nordiques. Les Chinois sont prévoyants et veulent diversifier leurs routes commerciales. Le flux de marchandise sera énorme et le concurrent sud catalan de Saint Charles, Vilamalla, ne pourra pas faire face, seul, à ce flux de marchandises. C’est un atout de plus pour les voies ferrées et les routes Barcelone – Paris. Il faut absolument que notre principal bassin d’emploi, le Marché Saint Charles, puisse profiter de ce nouveau flux commercial. « Sinon, martèle Romain Grau, nous regarderons passer les trains ».

Pour un marketing territorial
Il faut être prêt à renforcer l’image moderne de ce territoire ». Perpignan est innovant et propose le deuxième chantier de transport combiné Route – Voie ferrée de France. Pour pouvoir faire la promotion de ses nouveaux atouts, tourisme, agriculture, viticulture, nautisme et énergies renouvelable, Romain Grau propose la création d’une Agence de développement économique. « Un outil privilégié de Marketing territorial et de promotion du territoire ». Le coût ? Il sera de 60 000 euros pour l’agglo. car cette nouvelle structure englobera des structures déjà existantes mais dispersées. Les élus de gauche qui présenteront certaines critiques au projet, n’attaqueront jamais son financement. Le plus critique, Jean Vila, défendra que le plus important est l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés. A l’échelle de l’agglo. Perpignan Méditerranée ? Mais il défendra surtout le développement de la filière bois, « Car les Espagnols nous achètent notre bois et nous retournent le produit fini ». Personne ne lui connaissait cette passion pour le bois. La filière bois, chère à Jean Vila était en fait un des sujets de travail du Conseil Général. Réunis le matin même. C’était tout frais. Mais, il sera difficile de faire comprendre à Romain Grau toute la modernité qui réside dans la mise en place d’une filière bois, face à un réseau ferro-routier reliant l’Orient et le nord de l’Europe. Lors des interventions, chacun a salué, l’excellent travail de Romain Grau et la brillance de son exposé. Le projet a été voté à l’unanimité, sauf abstention de quelques élus de gauche, notamment, un nouveau venu à l’agglo. le député Jacques Cresta, qui n’a donné aucune explication à son vote.

Laisser un commentaire