Deux ans ferme pour le Chauffard qui avait blessé un gendarme

 Début août 2012, Le Petit Journal, avait suivi pour vous, la comparution immédiate du chauffard de Saint André et arrêté par la suite à Sorède.

Les gendarmes avaient repéré sa conduite hasardeuse, autant que dangereuse. Sommé de s’arrêter, il refusait le contrôle et prenait la fuite, obligeant les passants à sauter hors de sa trajectoire. Coincé dans une impasse du côté de la coopérative, les gendarmes de Céret avaient courageusement fait barrage de leur motocyclette et de leur corps, pour l’obliger à s’arrêter. Une attitude d’autant plus courageuse, que l’un des deux motards, lors d’une précédente arrestation de ce type, au Boulou, avait déjà été projeté à terre, avec sa moto. C’est ce qui lui arrivera à nouveau cette fois-ci et ses blessures le conduiront aux Urgences. Le prévenu avait expliqué son geste, car il n’a jamais eu le permis de conduire et qu’il avait, ce jour là, fumé du cannabis. L’avocate du chauffard avait alors demandé sa libération pour raison de santé. Il avait fait deux AVC et craignait que pendant son incarcération, les soins qu’il nécessite ne soient pas à la hauteur, autre argument, le mois d’août était normalement réservé à la garde de sa fille de quatre ans. Son maintient en détention était demandé par le tribunal,  jusqu’au procès, ce 5 septembre à 9 heures du matin. Le tribunal, et ce n’est pas commun, est allé au delà du réquisitoire du parquet, signifiant « que des blessures volontaires à une personne dépositaire de l’autorité publique est un acte particulièrement grave et inadmissible ». Deux ans de prison ferme auxquels viennent six mois avec sursis. Obligation de soins, de travailler et de rembourser les victimes. Trois cent euros pour la propriétaire d’un véhicule garé et endommagé pendant la course folle. Deux mille cinq cent euros devront être laissé en dépôt par le prévenu reconnu coupable, pour une nouvelle expertise médicale ordonnée pour le gendarme blessé. Le véhicule mis sous scellé sera détruit comme dans la majorité des cas de conduite sans permis.

Laisser un commentaire