Des sacs à l’arrachage

On pourrait les appeler les quatre mousquetaires, puisqu’ils sont trois, en revanche, si nous considérons leur passe temps favori, les frères Dalton leur conviendrait bien mieux.

Maxime et Kevin comparaissent détenus, mais pour d’autres affaires, car ils sont voleurs multicarte. Ils font dans le cambriolage et l’arrachage de sac. Kadri devait comparaître libre, mais il travaille et n’a pas voulu laisser son patron dans l’embarras pendant la saison. Comme ils sont complètement inconscients, pour accomplir leurs méfaits, ils n’ont rien trouvé de mieux, « pour éviter les violences », de se munir d’une arme de poing factice et d’un couteau. Ce sont eux que l’affirme à la barre, lorsqu’ils arrachaient un sac, la vue des armes évitait que leurs victimes ne résistent trop. Sans les armes, plusieurs fois, ils avaient été obligés de frapper. Quelque part, ils se prennent pour des humanistes à main armée. Le président Dooms leur rappelle plusieurs fois que le port d’armes aurait pu leur valoir les assises. Tous les trois, ont une vingtaine d’années, vivaient ensembles dans l’appartement de Kevin et ne travaillaient pas. Quand les caisses étaient vides, ils partaient en chasse. Au vu de leurs victimes – huit qui portent plainte – ils portaient des cagoules, n’attaquaient que des femmes, tiraient le sac et n’hésitaient pas à frapper quand elles ne lâchaient pas assez vite. Ils reconnaissent tout. Pourquoi ? demande le président Dooms, « J’étais délinquant » répond Maxime. « Les victimes et le tribunal apprécieront l’imparfait » répond le président. Maxime et Kevin, écope de la même peine, 4 ans d’emprisonnement, dont 18 mois avec sursis, Kadri 4 ans avec mandat d’arrêt. Il devra lâcher son patron pendant la saison et ira retrouver ses amis à Mailloles. Mais se sera la dernière fois qu’ils pourront partager le même toit. A leur libération, ils leurs sera interdit de se rencontrer. Les deux argelésiens qui ont profité des largesses de la bande des Dalton, en achetant chacun un portable à 30 et 40 euros. La bonne affaire leur rapporte deux mois de prisons avec sursis pour recel.

Laisser un commentaire