Amanda aggrave son cas

Amanda a trente-trois ans, elle serait plutôt jolie, si ce n’était l’usage de drogues qui lui en font paraître plus de quarante. Elle a renversé trois personnes avec son véhicule.

Le casier d’Amanda est à rallonge, port d’arme sixième catégorie, vol avec violence, trafic de stupéfiants, violence sur agent ayant mission de service public, vol en réunion, faux et usage de faux, elle voit deux fois son sursis révoqué, suspension de permis après un délit de fuite, violence sur mineur de moins de 15 ans puis une conduite sous emprise alcoolique avec outrage violence rébellion en récidive. Amanda n’a pas de chance. Elle a été mise en détention provisoire le 30 octobre 2012 par le juge des libertés. Juste avant sa comparution, le tribunal vient de recevoir un fax de la prison. Pendant son transfert au Palais de Justice, à 7 h 30, il a été trouvé dans sa cellule, un morceau de haschich de trois grammes, dans un paquet de cigarette lui appartenant. Elle nie farouchement. Amanda a été toxicomane pendant douze ans, elle suit un traitement au subutex, une dose de cheval, 70 mg de méthadone par jour. Elle vit maritalement avec un médecin ce qui doit faciliter le suivit du traitement. A Elne, le 28 octobre, au volant de son véhicule et roulant de façon excessive, vraisemblablement sous emprise de l’alcool, elle a renversé trois personnes. Elle conduisait sans assurance et a refusé de souffler dans l’éthylotest. Transportée à l’hôpital, pour une prise de sang, elle en profite pour prendre la fuite. Elle refuse d’être jugée en comparution immédiate et demande un délai pour préparer sa défense. Elle comparaitra en décembre, alors le tribunal décide de son maintien en détention, en attendant. Dans la salle des audiences, une des trois victimes ne peut se relever, l’accident lui a provoqué une fracture du sternum, elle n’aurait jamais du venir assister au procès, il sera fait appel aux pompiers qui l’emmèneront avec eux.

Laisser un commentaire