Comment aggraver son cas pour gagner des broutilles

Jean-Claude Rizo

 

 

Jean-Claude Rizo est membre de la communauté gitane de langue espagnole, il n’a que 21 ans, mais déjà un casier chargé, vol, vol et dégradation, avec effraction, en réunion, escroquerie etc. Le 6 décembre 2012, s’est justement, alors qu’il accomplissait un travail d’intérêt général pour une de ces condamnations, qu’il a replongé. Il comparait sur le banc des détenus, il est incarcéré à la maison d’arrêt de Béziers. Son TIG (Travail d’intérêt général), il l’accomplissait à la mairie de Tresseres. Il distribuait des tracts dans les boites aux lettres en compagnie d’un employé municipal. En passant devant un véhicule, Rizo repère des fusils de chasse sur le haillon arrière d’une voiture. Il laisse son collègue prendre de la distance et reviends sur ses pas, toujours vêtu de son uniforme municipal, il brisera le pare-brise et s’emparera de deux fusils, qu’il ira cacher chez sa mère. Mais son acte a été vu par une voisine, description faite de ses habits, il sera très facile de remonter à Rizo. Il reconnaît entièrement les faits, il a pris les armes pour les revendre et gagner un peu d’argent. Le procureur dela République, Mme. Jalade le qualifiera de : « Voleur d’habitude et soulignera que malgré son jeune âge, il a déjà un long passé de délinquant voleur ». Elle souligne qu’il y a une différence entre voler une chaîne hi fi et voler des armes. Reconnu coupable, la peine plancher ne lui sera pas appliquée, ce seront dix mois d’emprisonnement sans possibilité d’aménagement et révocation de son sursis de six mois. L’escorte lui passe les menottes et il repart à la maison d’arrêt de Béziers.

Laisser un commentaire