Sauvé par trop de zèle policier

Abdel n’a rien fait pour être, sinon agréable, disons, respectueux du tribunal, le président Deleuze devra même menacer de le faire expulser du tribunal pour arriver à le faire taire … et pourtant ce sera une relaxe.

 

Avenue d’Espagne, à la hauteur du parking de Gémo, les policiers effectuaient un contrôle. Certains automobilistes ont pris l’habitude pour éviter les bouchons de circuler sur la voie parallèle qui permet d’accéder aux grands magasins. Seul problème la vitesse y est limitée à 30 à l’heure, ce que les petits malins, désireux de coiffer tout le monde, finissent par oublier. Une Mégane Renault noire est contrôlée à 76 km/h. Les forces de l’ordre lui font signe de s’arrêter. Pourtant elle fonce, et va entrer dans les parkings des grandes surfaces à grande vitesse, obligeant les piétons à sauter hors de sa route. Les policiers ont repéré plusieurs personnes dans la voiture et décrivent le conducteur comme un jeune entre 20 et 25 ans de type maghrébin. Mais les forces de l’ordre ont eu le temps de relever le numéro d’immatriculation et remonte au légitime propriétaire, il est de type maghrébin, mais il a 33 ans et le crane rasé, il ne peut être pris pour un jeune de 20 à 25 ans. Mais ces explications seront des plus fumeuses.

 Je l’ai vendue deux fois

La Mégane n’était plus à lui au moment des faits. Il l’avait vendue, mais il ne se rappelle plus à qui. Il a fait confiance à cette personne, qui n’a pas fait son transfert de carte grise, et a continué à rouler avec un véhicule qui devant la loi lui appartenait encore. Alors, contacté par les forces de l’ordre, il vient récupérer la Mégane et va la revendre et seconde fois, mais il ne se rappelle plus, non plus, qui est ce nouveau propriétaire. Il a appris depuis, il ne se rappelle plus non plus par qui, que ce dernier propriétaire, l’a aussi revendue et il ne sait toujours pas à qui. « Vous avez une très mauvaise mémoire » lui fait remarquer le président du tribunal, M. Deleuze. « Comment avez-vous pu récupérer et revendre le véhicule sans carte grise » demande le président. « Avec l’acte de vente » répond sans se démonter Belkacem. Faut dire que M. Belkacem est un habitué des prétoires, son casier est loin d’être blanc comme neige : Violence, port d’arme, vol aggravé, menace, vol avec effraction, conduite sans permis, usage de stup, conduite sous emprise alcoolique, récidive conduite sans permis, refus d’obtempérer, refus des tests d’alcoolémie, puis encore alcool et stup … Le procureur Manier a une autre version : « Comment savez-vous que votre dernier client a revendu le véhicule sans connaître son nom, M. Belkacem se moque de nous, en vieillissant je veux être respecté, Abdel est l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours qui a vendu le véhicule, cette histoire ne tient pas debout. Vous faites un délit de fuite et vous dites après je l’ai vendue à quelqu’un, j’accorde un prix aux belles histoires, pas aux mauvais romans, puis s’adressant au tribunal, je vous demanderais de rentrer en voie de condamnation, 8 mois ferme et 500 euros d’amende ». Le tribunal décidera d’une relaxe, le prévenu ne répondant pas à la description du policier, un jeune entre 20 et 25 ans.

Laisser un commentaire