Le procès, mort pour trois cent euros.

Assassinat ou suicide ?

Le 19 août Malika Merabet (parfois Melissa Clarisse), Laurent Le Dru et Philippe Rocquemont montent ensembles un stratagème afin de soutirer de l’argent à Djamel, un handicapé physique et moteur vivant à Perpignan. C’est elle qui l’avait repéré et classé parmi les personnes faibles et vulnérables qu’elle a l’habitude de détrousser. Malika monte seule chez Djamel, elle doit se laisser tripoter par lui pour pouvoir ensuite l’accuser de viol avant de prévenir Le Dru et Rocquemont. Ils se feront passer pour le père et le mari de Malika, enceinte au moment des faits. Si tout se passe comme prévu, Djamel effrayé va leur donner de l’argent pour ne pas aller en prison. Rocquemont et Le Dru attendent dans la rue près d’une cabine téléphonique. Lorsqu’ils se rendent chez Djamel, ça cafouille un peu, les deux hommes se font passer pour père et mari, mais corse le scénario en se faisant aussi passer pour des policiers. Mais le stratagème fonctionne et c’est un Djamel effrayé qui leur remet tout ce qu’il a, trente euros. Ce n’est pas assez. Ils s’emparent alors de sa carte bleue et le force à leur donner le numéro de code. C’est Malika et Le Dru qui iront au distributeur automatique de billets. Ils retirent trois cents euros, et grand seigneur, Malika offre les trois cens euros à Le Dru qui les range dans son sac à dos : « Ils sont pour toi ». Mais comme on ne peut faire confiance à personne, lorsqu’ils vont récupérer Rocquemont, qui est resté près de Djamel, ne voulant pas partager, ils lui diront que la carte n’a pas fonctionné  Les trois malfaiteurs retournent à l’appartement de Malika, rue Arago à Saint Matthieu. Là, pour continuer le marché de dupe, Malika dérobe les trois cents euros dans le sac à dos de Le Dru et les cache dans son soutien gorge et accuse Rocquemont de les avoir volés. Les deux complices attacheront Roquemont a une chaise et le passeront à tabac pour qu’il rende un argent qu’il n’a jamais eu. Le Dru lui frappe les cuisses avec un câble électrique et Malika, le dos et les testicules avec un manche à balais. Là, l’histoire diffère entre les deux tortionnaires. Lui, explique que sous la douleur et la perspective de nouveaux coups, Rocquemont s’est jeté par la fenêtre. Il a pu le retenir par une cheville, mais la prise étant mauvaise et le malheureux pied nu, il a glissé et est tombé du deuxième étage sur la tête. Quant à Malika, elle dit qu’elle a vu de sa chambre Le Dru pousser Rocquemont dans le vide. Le tribunal aura dix jours pour faire toute la lumière sur cette triste histoire.

Laisser un commentaire